Le paganisme helléniste moderne

« ― Ne peut-on voir aussi un parallèle entre l’obliquité de vos oracles et la manière de se déplacer du dauphin et du serpent, les deux animaux qui vous sont liés ?

   Quelques rires discrets fusèrent. Un petit sourire s’imposa sur le coin de mes lèvres. Où allaient-ils chercher des idées pareilles ?

    ― Non, ne riez pas. Anastasia a raison, me surprit Apollon. »

 

(Extrait d’Origines, tome 2, La première pluie)

 

Vous vous êtes déjà demandé si de nos jours il existait des gens qui continuaient de pratiquer une religion polythéiste ? Quand j’écrivais le tome 2, je ne me posais pas vraiment la question, je pensais que j’inventais une situation impossible au XXIe siècle. OK, Apollon qui instruit ses fidèles, ça risque d’être impossible, que ce soit au XXIe siècle ou dans l’Antiquité. Mais l’idée était là : des fidèles qui viennent se recueillir auprès de leur dieu, passer un moment « avec lui », lui parler, lui faire une prière ou une offrande…

 

Et j’ai quand même découvert petit à petit que oui, il y a des gens qui se sentent proches de certains dieux du panthéon helléniste ou d’autres panthéons, et qui leur montrent leur attachement par certains gestes ou rituels. On appelle ça le « paganisme contemporain ».

 

(Crédit photo : @Andromaque)

 

J’en ai fait un post Instagram le 4 août (je vous mets le lien ici), et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à un si bon accueil de la part de personnes concernées par la pratique. J’ai traité ce sujet de façon légère, avec humour, sans prendre aucun recul, et j’ai reçu des messages de remerciements.

 

« Tiens-tiens », me suis-je dit, « et si je creusais la question ? » Après tout, moi aussi, depuis des années, je suis proche de certains de ces dieux, sans vraiment avoir cherché à comprendre ce qui se cachait derrière cette affinité.

 

Plutôt que de faire des recherches qui demandaient des mots-clés que je n’avais pas, j’ai préféré demander de l’aide auprès d’une personne connaissant le sujet. Marion d’@Andromaque (que vous pouvez retrouver sur son compte Instagram) a répondu présente à l’appel, et j’ai pu lui poser toutes les questions que j’avais à l’esprit, devinant que ses réponses pourraient éclairer les personnes curieuses… comme moi. Comme vous ?

 

Peux-tu nous rappeler qui tu es et quel est ton rapport à la mythologie grecque

 

Je me nomme Marion, j’ai 26 ans et je suis créatrice indépendante autour de la mythologie pour ma boutique Atelier Andromaque ainsi qu’autrice sur le même sujet. Et comme vous vous en doutez en lisant ces lignes, je suis païenne. Ouvertement depuis deux ans, mais dans l’âme depuis bien plus longtemps !

 

Et je profite de ces lignes pour aborder un point important : toutes mes réponses font part de mon vécu, mon expérience et mon point de vue. Je défends le fait que la vérité universelle n’existe pas, et donc qu’il n’est pas question de lire mon témoignage comme étant le seul possible, ou comme véhiculant une pensée stricte et fermée qui n’accepte aucun autre point de vue :)

 

 

Quel est ton parcours dans le paganisme, comment est-ce entré dans ta vie ?

 

Lorsque l’on est si proche de la sphère mythologique, on ne peut passer à côté de celle païenne. Un jour ou l’autre, elle frappe à votre porte, puisque vous partagez un intérêt fort autour de la même souche : l’Ancien. En passant des Dieux aux Arts, aux Architectures, etc. Et un jour, ça fait mouche. On se rend compte que nous aussi, on considère la Terre comme une Entité individuelle et complète que l’on respecte. Que l’on a toujours cité les Anciens Dieux. Que l’on disait même « si j’avais le choix, j’aurais aimé prier Râ plutôt que Dieu ». Que l’on pratiquait l’herboristerie pour se soigner depuis longtemps, que l’on respecte l’environnement dans son ensemble, ses plantes, ses insectes, etc. Que l’on se sent proche de certaines figures mythologiques qui nous accompagnent depuis l’enfance. Que l’on a déjà dit « J’aurais aimé vivre à l’Antiquité pour vivre ça ». Tout ça, quoi.

 

Après, le plus dur, c’est lorsque l’on sort d’une vie d’athéisme parce que l’on rejetait les religions « principales » type monothéistes et que l’on n’avait pas encore compris que c’était parce qu’on était païen.ne, tout simplement. J’ai mis un an à accepter que non, je n’avais jamais vraiment été athée. Et qu’en plus, j’étais d’une foi minoritaire qu’il allait falloir assumer auprès de mes proches, etc. Puis passée cette claque douloureuse, on est heureux.se, tout simplement. On respire un bon coup. Qu’il est bon d’être enfin soi ! J’en parle plus sur mon compte Instagram @andromaque__ si jamais ;)

 

Comment définis-tu le paganisme helléniste tel qu’il est pratiqué aujourd’hui ?

 

Avant tout, un détail, mais pas des moindres : c’est être polythéiste (c’est à dire croire en plusieurs Dieux et Déesses qui forment un panthéon). Et ça, c’est la principale différence avec les religions majoritaires, on va dire. Une pilule difficile à avaler pour certain.e.s, donc. 😉

 

Ensuite, je dirais qu’il y a deux branches principales (il y en a donc plus en vrai). Celles et ceux qui pratiquent de façon « traditionnelle » et celleux plutôt « modernistes ». Dans les faits, beaucoup (comme moi) mélangent les deux. Parce que, à mon sens, être traditionnel au XXIe siècle, c’est quasi impossible pour une foi qui a plusieurs milliers d’années...

 

Mais la base reste la même. Dans tous les cas, on apprend de l’Ancien, même si l’on se dirige vers une approche plus moderne, on ne peut adapter une croyance aussi ancienne sans l’avoir étudiée avant. Donc je dirais que l’hellénisme, aujourd’hui, c’est donc beaucoup de travail aussi haha. Généralement on aime apprendre et chercher, parce qu’il faut trouver les sources anciennes, puis les témoignages plus récents. Parfois il faut traduire, aussi, parce que c’est en grec ou parce que le texte en question n’a été traduit qu’en anglais pour l’instant.

Il y aurait tant de choses à dire, mais ça ne tiendrait pas en un article ;)

 

Comment fait-il partie de ta vie au quotidien ?

 

C’est assez facile et omniprésent, en réalité. Et ça peut être très discret, aussi. C’est dédier certains gestes à une divinité, c’est respecter la Terre-Mère par mes valeurs écologiques, c’est étudier l’Ancien... Aimer aussi, beaucoup. Aimer les Dieux, aimer les temples, aimer les mythes, aimer les arts Anciens...

 

Peux-tu donner des exemples de pratiques/rituels du quotidien ?

 

Un rituel non quotidien, mais qui a du sens pour moi : chaque premier lundi de chaque mois, je fais une offrande à la déesse du Foyer Hestia pour l’honorer et lui demander de protéger mon foyer 😊 Ma maison, mes chats, mon homme, et... moi.

 

 

Participes-tu ou as-tu déjà participé à des cérémonies hellénistes ?

 

Pas encore parce que la communauté païenne est éparpillée partout en France, mais aussi dans le monde ! Mais ça ne devrait plus tarder ;)

 

Est-ce essentiel d’être rattaché à un mouvement ou peut-on avoir ses pratiques personnelles ?

 

Là encore je vais peut-être choquer parce que l’on s’éloigne fortement des religions majoritaires : il n’y a pas de dogmes dans le paganisme. Pas de « livre sacré », pas de « commandements », etc. Tant que vous le faites avec respect et amour, vous êtes libres de vos croyances. Si vous vous sentez proche d’un mouvement, c’est OK. Si vous préférez la jouer personnel et individuel, c’est OK. Aucune obligation !

 

Peut-on ne se consacrer qu’à un seul dieu ?

 

Effectivement ! Dans l’Antiquité, on discernait deux sortes de pratiques. Celle dite « publique » qui était donc composée de rituels en groupe et où toutes les divinités étaient honorées, et celles dites « privées » qui concernaient chaque foyer. Chaque famille avait ses divinités « associées » et pouvait créer son propre lien avec, chez elle. Aujourd’hui encore, certain.e.s païen.e.s préfèrent honorer toutes les divinités en suivant un calendrier antique, tandis que d’autres, comme moi, font plutôt au ressenti en fonction des divinités :)

 

Que ressens-tu comme bienfaits dans ta vie depuis que tu es païenne ?

 

Large question encore une fois où je vais essayer de répondre, mais ce ne sera pas complet, donc.

 

La paix intérieure. J’ai cessé de lutter contre la religion depuis que j’ai enfin compris qui j’étais. Souvent, on ressent beaucoup de colère lorsqu’on est perdu ou que l’on se ment à soi-même. Et puis, j’ai enfin rencontré des gens « comme moi », avec des croyances/valeurs similaires. Ça change beaucoup, mine de rien.

 

Je nourris aussi beaucoup plus ma soif de connaissances antiques, ha ha. Avant de me reconnaître païenne, je faisais beaucoup de rêves autour des études, de l’apprentissage, etc. Depuis que j’ai embrassé cette voix, ça n’arrive plus, parce que j’ai enfin pu reconnecter cette part de moi avec mon quotidien.


Et je suis personnellement très heureuse des liens forgés avec les divinités avec le temps, aussi.

 

Comment tes proches ont-ils réagi et comment le vivent-ils ?

 

Étonnement, celleux qui me connaissent depuis longtemps n’en sont pas étonnés, au contraire même parfois. Là où il m’a fallu un an de bataille avec moi-même pour accepter mon paganisme, certaines personnes le trouvent logique en dix minutes.

 

J’ai la chance d’avoir un compagnon certes athée, mais très ouvert d’esprit. Il a été le premier de nous deux à accepter mon paganisme, d’ailleurs ha ha. Il m’a poussée à être pleinement en phase avec moi-même. Depuis le début je ne lui cache donc rien. Tout ce que j’apprends, tout ce que je pratique, etc., il le sait, et c’est très épanouissant.

 

On me pose aussi des questions, qui sont bienveillantes et respectueuses, et j’aime beaucoup y répondre. Parfois cela fait naître de l’intérêt chez certain.e.s qui font leur propre bout de chemin à ce sujet 😉

 

Pour les personnes qui me sont moins proches ou qui ne seraient pas ouvertes au sujet, je n’en parle pas. Parce que je n’ai pas besoin que ce soit su. Parce que le paganisme n’est pas une religion prosélyte. Parce que je n’ai pas besoin de conflits autour de mes pratiques.

 

Que souhaites-tu ajouter ?

 

Tolérance ! Le paganisme m’a appris que si l’on pouvait croire en l’existence de plusieurs Divinités, on pouvait bien croire en l’existence de plusieurs cultes. Laissons les gens pratiquer/croire comme iels le souhaitent, tant que cela est fait avec honnêteté et bienveillance.

 

 

Un grand merci à Marion pour sa générosité ainsi que ces magnifiques photos. Vous pouvez la retrouver sur @Atelier Andromaque pour découvrir son travail d’artiste autour de la mythologie et ses créations, et sur @andromaque__, son compte païen où elle partage quelques instants et travaux autour de son paganisme helléniste.

 

Si vous avez envie d’ouvrir un peu plus la porte sur ce sujet au travers d'autres comptes Instagram inspirants, je vous propose d’entrer dans l’univers de :

@nienna_alwee, prêtresse de Nyx, 

@asteria_mageia, prêtresse d’Hestia

Avec leur aimable autorisation 💝

 

Connaissiez-vous la possibilité d'honorer des dieux anciens aujourd'hui ? Vos retours en commentaires sont les bienvenus.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Morgane Pinon (lundi, 30 août 2021 18:31)

    Magnifique message de tolérance et d'amour ! Bravo ! Cette description donne un aspect moins mystique à tout cela. Je crois qu'on est de plus en plus nombreux à se sentir proches de la nature. Et c'est tant mieux ! Merci pour ce témoignage qui respire la paix intérieure. Que cela fait du bien à lire ! <3