Éros et Psyché - L'emprise d'Aphrodite

Kinuko Y. Kraft - Cupid and Psyche
Kinuko Y. Kraft - Cupid and Psyche

En demandant à Psyché de ne jamais le regarder au jour, Éros évite de révéler à son épouse sa véritable identité. Ce faisant, il crée une sorte de chantage affectif : si tu me regardes, je serai obligé de te quitter.

 

Mais la curiosité de Psyché est exacerbée par ses propres sœurs, qui lui racontent toutes sortes d’horreurs sur son époux. Il serait un monstre, un dragon… 🐉

 

Malgré les tendres moments passés en sa compagnie juste avant qu’Éros ne s’endorme, Psyché a décidé de braver l’interdit. Mais elle ne fait rien de mal ! Après tout, son époux ne lui a donné aucune raison qui justifierait sa volonté de rester invisible 🤷‍♀️

 

Cette nuit-là, quand il s’est endormi, elle l’éclaire de la lampe à huile qu’elle avait jusque-là tenue cachée. Elle voit alors le plus beau jeune homme du monde, le dieu même de l’Amour. Elle se met à le couvrir d’abord de baisers, tout endormi qu’il est, puis à caresser ses flèches avec passion. C’est alors qu’elle se pique à l’une d’elles. C’est à ce moment-là, précise le texte d’Apulée, qu’elle se met à l’aimer… 💘

 

Éros l’avait bien prévenue que si elle le voyait une fois, elle ne le verrait plus. « Je ne te punirai, lui avait-il dit, qu’en te quittant. » Psyché a désobéi à l’Amour.

 

Cela ne te rappelle pas une histoire ? Eh oui, toujours la même : celle d’Adam et Éve ! Éve s’est laissée tenter par le serpent 🐍 et a goûté la pomme🍏, le fruit interdit de la connaissance ; Psyché a écouté ses sœurs mauvaises et a voulu voir Éros, alors qu’il l’avait interdit. Et tout comme Éve, elle a été punie…

 

Bon, OK, avec toutes les péripéties qu’elle a vécues ensuite, elle, au moins, a été pardonnée. Elle a même épousé officiellement Éros 👰

 

Les choses semblent simples et un peu infantilisantes... 🤷‍♀️ Doivent-elles s’arrêter là ?

 

Vénus Réprimande Cupidon (détail) – Gustav Heinrich Eberlein – marbre – 1893
Vénus Réprimande Cupidon (détail) – Gustav Heinrich Eberlein – marbre – 1893

Éros cache son amour. Personne ne doit savoir parce que sinon sa mère risque de l’apprendre un jour ou l’autre. Il est donc sous l’emprise d’Aphrodite, et il ne veut pas se l’avouer.

 

Mais que représente Aphrodite ici ? Devant « quoi » Éros tremble-t-il réellement en cherchant à échapper à sa mère ?

 

Aphrodite, c’est la beauté, mais aussi l’amour charnel et donc les générations successives qui font avancer le monde. Et Éros, en tant que son fils, est une force d’attraction universelle qui commande aux humains, mais aussi aux animaux, et même aux étoiles et donc à l’univers ✨ (on retrouve ici notre Éros primordial, pas vrai ? ☺).

 

Lis donc maintenant le texte qui est dans les slides. Il est tiré du récit d’Apulée 📖

 

Tu comprends maintenant qui est Éros à ce moment de l’histoire, cet être sans foi ni loi qui répond uniquement aux besoins de sa mère. Tu comprends aussi la relation qu’il y a entre les deux, et comment elle s’y prend pour le manipuler… 😳

 

Le tableau 2, d’ailleurs, montre Aphrodite se préparant à donner une flèche à son fils tandis qu’il lui livre un secret.

 

Apulée dit qu’elle l’embrasse sur la bouche (dernier slide, fin de la citation). C’est un geste naturel pour beaucoup de mères, ce n’était pas utile de le préciser. Si l’auteur l’écrit dans son texte, c’est qu’il faut le prendre pour un geste symbolique.

 

Eh oui, @morgane_pinon_auteure, tu as raison, on n’est pas loin de l’œdipe 😉

 

Mais tu vas me dire, à ce stade de l’histoire, où est l’Amour avec un grand A ? Où sont les sentiments ? 🤷‍♀️

Psyché découvre Éros – Jacopo del Zucchi – 1589
Psyché découvre Éros – Jacopo del Zucchi – 1589

Nous avons vu qu’au début du récit, Éros fils d’Aphrodite n’est que cette pulsion élémentaire qui soumet la psyché (l’« âme ») à ses pulsions charnelles. Il est le « monstre » d’une sexualité collective 🐉

 

En réalité, il y a bien plus que cela, mais lui ne le sait pas encore : IL AIME ! 💖

 

Et ça, c’est contraire aux préceptes de maman Aphrodite : on n’« aime » pas, on pratique l’amour charnel pour que la vie continue 🤰

 

Or Éros pressent que ce qu’il ressent pour Psyché va bien au-delà. Alors il se cache 🙈

 

En réalité, IL ÉVOLUE. Petit à petit, à son rythme, ou plutôt au rythme proposé par Psyché, qui passe à l’action en levant sa lampe sur lui 🪔, mettant en lumière ce qu’il est réellement.

 

Psyché qui évolue, elle aussi. Elle vivait dans l’instant présent, dans la découverte de ce monde merveilleux que son époux invisible lui proposait 🤩 Mais l’interdiction de voir ses sœurs provoque un sentiment très humain de rébellion 😡 Elle se sent soudain prisonnière de ce « monstre » que finalement elle ne connaît pas. Elle prend conscience qu’elle n’a fait que subir cette situation qui lui a été imposée. La jouissance physique de l’instant présent ne lui suffit plus : l’ « âme » a besoin de retrouver de la substance. Elle ne veut plus être un simple objet de désir, mais une personne face à une autre personne dans une relation véritable.

 

Quand Psyché éclaire Éros, elle cherche certes à savoir qui il est, à le connaître, mais sans même le savoir, elle fait autre chose et beaucoup plus que cela.

 

Psyché abandonnée – Jacques-Louis David – 1795
Psyché abandonnée – Jacques-Louis David – 1795

Nous avons vu dans notre post #4 que Psyché, en cherchant à « voir » son époux, à découvrir qui il est, n’accomplit pas qu’un acte de rébellion. Elle cherche aussi à ne plus être qu’un objet de désir pour devenir enfin une personne face à une autre, un « moi » face à un « toi » dans une relation véritable, avec une histoire. Un passé, un présent, mais aussi un futur.

Ce faisant, elle arrête de subir pour prendre enfin son destin en main. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que, ce faisant, elle ne fait pas que découvrir son époux, Éros, tel qu’il est (tel que nous en avons parlé dans le post précédent).

ELLE L’APPELLE À LUI-MÊME SE TRANSFORMER ! 🦋

C’est ainsi que de pulsion anonyme et obscure (le « monstre »), Éros, le petit garnement ailé, va se métamorphoser en un être de forme humaine, qui plus est, capable d’aimer. Il sera l’époux face à l’épouse, l’homme face à la femme.

(Bon, OK, le dieu face à l’humaine, mais comme tu le sais, à la fin, Psyché va elle-même s’élever au rang de déesse immortelle, l’inverse n’étant pas souhaitable.)

Quand Psyché lève la lampe sur Éros 🪔, une goutte d’huile brûlante tombe sur son épaule. Voilà comment le dieu se retrouve brûlé par l’amour. Il brûle d’amour pour Psyché, l’âme humaine. N’est-ce pas métaphore d’une rare beauté ? 😍

Allons plus loin. Dans tous les mythes antiques, quand un dieu veut une mortelle, il se contente de la « prendre » avant de l’abandonner. Généralement, la femme se retrouve enceinte (d’un demi-dieu, donc. On comprend mieux qu’ils soient tous un peu fêlés #hybris).

Or, dans ce conte (écrit au IIe s. apr. J.-C., je le rappelle, et donc bien après la période hellénistique), Éros SOUFFRE D’AMOUR pour sa belle 💘 Il ne cherche plus à assouvir des pulsions, il brûle de PASSION 🔥 Cela le rapproche de l’incarnation humaine…

Et c’est très nouveau ! 🆕

Alors, je te l’annonce tout de suite, tout ne se fait pas par magie. Éros ne va pas ouvrir les yeux en prenant conscience qu’il aime Psyché et qu’ils seront dorénavant un couple merveilleux. Ce serait bien trop simple ! 😅

 

Non… Il se sauve et… retourne CHEZ SA MÈRE !

L’enlèvement de Psyché – William-Adolphe – 1895
L’enlèvement de Psyché – William-Adolphe – 1895

Nous allons terminer cette série en essayant de comprendre le processus qui a métamorphosé nos deux héros 🦋

 

Éros va donc se faire consoler chez sa mère Aphrodite. Il est encore très dépendant d’elle. Il souffre d’un amour qui l’effraie, et sa mère l’en protégera, le protégera de lui-même, c’est certain !

 

C’est le moment où Aphrodite réprimande Éros. Elle n’est pas tendre avec lui, le menace même de le remplacer par un autre ! 😱

 

Avançons dans l’histoire. Pendant qu’Aphrodite malmène la pauvre Psyché avec des tâches impossibles, Éros continue de se consumer d’amour ❤🔥 Et cette douleur le fait grandir et mûrir. Il ne supporte plus d’être séparé d’elle.

 

C’est alors qu’il fait le CHOIX ! 🥁

 

Il choisit Psyché contre sa mère. Il renonce à être cette puissance divine obscure et anonyme qui soumet les humains à ses caprices 🙅‍♂️ Il choisit la beauté de l’âme humaine et la relation d’amour entre deux êtres 💞

 

Il se précipite 🏃‍♂️ pour sauver Psyché du sommeil sans fin dans lequel elle est plongée et lui dit : « Eh quoi ! malheureuse enfant, encore cette curiosité qui te perd ! Allons, hâte-toi de t’acquitter de la commission de ma mère ; moi, j’aviserai au reste. »

 

Ne pouvant supporter le courroux de sa mère, Éros va plaider sa cause auprès de Zeus. Le dieu pince ses petites joues, l’embrasse, le gronde (un peu) et accède à sa requête. Il envoie notre Hermès chercher (« enlever » dit le texte 🙄) la belle Psyché. Après les présentations aux dieux, Zeus lui tend une coupe d’ambroisie 🍷 et lui dit : « Prends, Psyché, et sois immortelle. Éros et toi, qu’un nœud indestructible vous unisse à jamais. » 👸💕🤴

 

Nous avons brossé ici les grandes lignes du tout dernier mythe de l’antiquité. D’une certaine façon, il détruit tous les autres mythes antiques ! Car maintenant, ce qui compte, c’est le rapport d’amour entre le divin et l’humain.

 

Source : Anna Griève, Festival Mythe et Théâtre, Malérargues, juillet 2016. Document 1 : transcription des deux conférences entre Éros et Psyché.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0